Dispositions particulières

Prélèvement d’organes et de tissus

Dans un contexte extrêmement douloureux pour la famille, il s’agit de participer à la création d’une chaîne de vie et d’espoir du prélèvement à la greffe. Le législateur a indiqué les conditions dans lesquelles les activités de prélèvements d’organes ou de tissus (peaux/os/cornées) doivent être réalisées.

Le CHU dispose d’une équipe de prélèvements et de coordination du don d’organes qui travaille en collaboration avec les services de soins.

Si vous êtes convaincu de l’intérêt du don d’organe ou de tissus et favorable à titre personnel, portez une carte de donneur (http://www.dondorganes.fr/045-comment-signaler-que-l-on-est-donneur) ou dites-le à vos proches et/ou à votre médecin.

Prélèvement d’organes à but thérapeutique sur personne décédée

Il ne peut être réalisé que si :

  • Le décès est lié à un état de mort encéphalique.
  • Le défunt n’a pas fait connaître son opposition à un tel prélèvement (registre national des refus - BP 2331 - 13213 Marseille cedex 02). Joindre la photocopie d’une pièce d’identité officielle et une enveloppe timbrée à votre nom et adresse pour recevoir la confirmation de son inscription.
  • La famille témoigne de cette non opposition auprès de l’infirmière ou du médecin de la coordination hospitalière ou du médecin réanimateur.

Les organes (coeur, foie, poumons, reins) prélevés dans le strict respect de la loi et des règles de sécurité sanitaire sont destinés à être greffés à des patients dont la vie est menacée.

Prélèvement de tissus à but thérapeutique sur personne décédée

Tout patient décédé au CHU est un donneur potentiel dans le même respect des conditions.

  • Le défunt n’a pas fait connaître son opposition (registre national des refus - BP 2331 - 13213 Marseille cedex 02).
  • La famille témoigne de cette non opposition auprès de l’infirmière ou du médecin de la coordination hospitalière

Les tissus prélevés dans le strict respect de la loi et des règles de sécurité sanitaire sont destinés à être greffés à des patients brûlés, en voie de cécité et/ou nécessitant une greffe.

Les personnes qui souhaitent faire don de leur corps à la science doivent prendre contact avec le Centre du don du corps - 2, avenue du Professeur Léon Bernard - 35000 Rennes (Tél. 02 23 23 49 26).

Participation à des essais thérapeutiques ou à des recherches cliniques et biomédicales

La recherche est indispensable au progrès médical et pharmaceutique. Les médecins peuvent proposer aux malades hospitalisés ou venus en consultation de participer à une recherche biomédicale.

Ainsi les recherches médicales ne peuvent s’effectuer que sous la direction et sous la surveillance d’un médecin justifiant d’une expérience appropriée. Le consentement, libre et éclairé, de la personne qui se prête à une recherche biomédicale doit être recueilli préalablement après que le médecin l’ait informée de l’objet, de la méthodologie et de la durée de la recherche, des bénéfices attendus, des contraintes et des risques prévisibles.

Toute personne a le droit de refuser de participer à une recherche biomédicale. Par ailleurs, la recherche biomédicale ne donne lieu à aucune contrepartie financière directe ou indirecte pour les personnes qui s’y prêtent.