Coopérations, Prise en charge - Soins, Innovation

Traitement des AVC : le CHU réalise le 1er stenting carotidien à distance à l'aide du robot R-One

Publié le

Le 16 novembre dernier, l’équipe de neuroradiologie interventionnelle du CHU de Rennes a réalisé une première dans le domaine neurovasculaire en procédant à un stenting carotidien assisté par la plateforme robotique R-One conçue par la société Robocath. Cette intervention s’inscrit dans le cadre d’une étude clinique qui constitue la première étape d’un programme de recherche ambitieux lancé en juillet dernier par Robocath et le CHU de Rennes, en partenariat avec Philips France. L’objectif de ce programme est de contribuer à l’enrichissement de la génération robotique actuelle et future afin d’améliorer à terme le traitement des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Agrandir l'image, .JPG 375Ko (fenêtre modale) Mardi 16 novembre 2021. L’équipe de neuroradiologie interventionnelle du CHU intervient sur une sténose carotidienne. A droite de l’image, de Dr Eugène commande à distance l’implantation du stent.

La carotide interne est une artère du cou qui remonte vers le cerveau et lui apporte l’oxygène nécessaire à son bon fonctionnement. Il arrive que des dépôts de graisse obstruent cette artère d’environ 4 à 6 mm de diamètre, entraînant ainsi son rétrécissement (sténose ou diaphragme). Une sténose carotidienne peut donc favoriser la survenue d’un AVC et c’est pourquoi le dégagement de la carotide et la pose d’un stent maintenant l’artère ouverte constituent une réponse efficace face au risque d’AVC, deuxième cause de mortalité au monde.

Un pas de plus vers un traitement optimal des AVC et une égalité de prise en charge.

Ce type d’intervention requiert une précision maximale que la technologie R-One vient renforcer en augmentant les gestes du praticien. Plus précis, ses mouvements peuvent également être répétés à l’identique grâce à ce robot contrôlé depuis une unité de commande équipée de joysticks. Cela permet à l’opérateur de manipuler ses instruments à distance tout en étant protégé des rayons X.

« Je suis honoré d’être parmi les premiers opérateurs en robotique neurovasculaire au niveau mondial. Cette première chez l’Homme a été réalisée après entrainement de notre équipe sur des modèles in vitro biomimétiques. La prise en charge d’un AVC doit être ultra rapide mais aussi extrêmement précise. L’assistance robotique dispose d’une précision millimétrique, de nouvelles possibilités de mouvements et offre des conditions de travail plus confortables. A terme, je suis convaincu que la robotique permettra à la population de disposer d’un traitement optimal pour les AVC et d’une égalité de prise en charge en France, ainsi que dans d’autres pays confrontés à ces mêmes enjeux de santé publique. »

Dr François Eugène, neuroradiologue interventionnel au CHU de Rennes

 « Pour le CHU de Rennes, ce projet constitue un véritable enjeu de recherche et d’innovation qui ouvre des perspectives importantes dans ce domaine thérapeutique. C’est aussi le fruit d’un dynamisme réel qui au travers de ce partenariat met en avant des équipes de grande qualité et un volontarisme fort du CHU à faire avancer ces projets. »

Laurent Bourgeois, directeur de l’ingénierie biomédicale au CHU de Rennes

 Envie d'en savoir davantage ? Regardez la vidéo